Immeubles collectifs : obtenir un label énergétique au meilleur prix

Sommaire

L’association Énergies Avenir a réalisé une étude début 2011 pour déterminer les meilleures solutions de rénovation énergétique des immeubles collectifs à chauffage collectif.

L’étude confirme que les immeubles chauffés par une boucle à eau chaude au gaz ou au fioul (90 % du parc des immeubles collectifs) peuvent facilement accéder aux labels :

  • Haute Performance Énergétique rénovation ;
  • ou Bâtiment Basse Consommation rénovation.

Types d’immeubles collectifs anciens

Pour l’étude, 4 catégories de logements collectifs ont été sélectionnées en raison de leur proportion d’immeubles collectifs et de leur bonne représentation du parc immobilier français.

Nom Date de construction Pourcentage du parc total des résidences principales
Immeuble collectif bourgeois construit entre 1949 et 1967 1 %
Immeuble barre 1949-1981 7,6 %
Immeuble pastiche 1949-1974 9,9 %
Immeuble habitat intermédiaire 1968-1974 ~ 1 %

De plus, trois zones climatiques ont été traitées :

  • H1a : nord-ouest, par exemple : Lille ;
  • H2c : sud-ouest, par exemple : Pau ;
  • H3 : sud-est, par exemple : Nice.

Rénovations dans les immeubles collectifs pour atteindre la norme HPE rénovation

Les immeubles collectifs peuvent atteindre le niveau HPE rénovation pour moins de 6 000 € par logement. Pour cela, il faut choisir un « bouquet » de travaux de rénovation :

  • rénovation de chaufferie ;
  • rénovation chaufferie et fenêtres ;
  • rénovation chaufferie et toiture.

Bon à savoir : les immeubles pastiches devront impérativement coupler la rénovation du chauffage à celle de l’isolation de la toiture pour accéder à ce label.

L’étude montre que le label HPE rénovation (150 kWh/m²/an), est difficilement atteignable en zone H1a, avec une rénovation de la seule enveloppe du bâtiment.

De plus, ne traiter que l’enveloppe du bâtiment a un coût financier plus élevé qu’un bouquet chaufferie et qu’un bouquet chaufferie et toiture. Ces 2 bouquets sont donc surtout avantageux pour les rénovations en zone H1a.

Obtenir le label BBC rénovation pour les immeubles collectifs

En moyenne, l’étude montre que le label BBC rénovation (80 kWh/m²/an) revient à 18 000 € d’investissement par logement. C'est le bouquet « 3 travaux » qui permet d’accéder au label énergétique BBC rénovation.

Généralement le bouquet comprend :

  • rénovation de la chaufferie ;
  • isolation des murs ;
  • remplacement des fenêtres.

Bon à savoir : en zone H1a selon l’étude, le label BBC rénovation peut s’acquérir sur simple installation d’une chaudière à condensation, excepté pour les bâtiments pastiches.

Les bâtiments bourgeois et habitats intermédiaires peuvent atteindre le label BBC rénovation :

  • sans isolation des murs ;
  • sans isolation de la toiture.

À l’inverse, les immeubles pastiches doivent compléter la rénovation du chauffage avec une isolation du bâtiment (façade, toiture, plancher).

Financer la rénovation d’un immeuble collectif

Pour financer ces travaux, différentes aides s’offrent à vous :

  • Pour une rénovation de type HPE rénovation, les dépenses peuvent être couvertes par un éco-prêt logement social allant de 9 000 € à 22 000 € par logement, à un taux variant en fonction de la durée.
  • Pour une rénovation de type BBC rénovation un éco-prêt à taux zéro, étendu à une copropriété, allant de 7 000 € pour l'isolation des parois vitrées, ou 15 000 € pour les autres travaux, à 25 000 € (pour les bouquets 2 travaux) ou à 30 000 € (pour les bouquets 3 travaux) par logement.
  • Pour une rénovation globale permettant d'atteindre une baisse de consommation annuelle en énergie primaire (sans déduction de la production d’électricité autoconsommée ou exportée) sur le chauffage, le refroidissement et la production d'eau chaude sanitaire d'au moins 35 %, il est possible de bénéficier d'une prime bonifiée dans le cadre du dispositif « Coup de pouce Rénovation performante de bâtiment résidentiel collectif » (arrêté du 8 octobre 2020 modifié par un arrêté du 11 mars 2021 puis par un arrêté du 10 décembre 2021). Le montant de l'aide varie en fonction des travaux et selon que les opérations génèrent ou non plus de 50 % de chaleur renouvelable après travaux. Il est compris entre 250 €/MWh/an économisés et 500 €/MWh/an économisés en fonction des travaux réalisés.
  • Il est aussi possible de bénéficier de MaPrimeRénov' Copropriétés avec une prime pouvant aller jusqu'à 25 % de la quote-part des travaux dans la limite de 3 750 €/logement (aide supplémentaire possible de 500 €/logement pour les copropriétés avec une étiquette énergétique F ou G ou de 3 000 €/logement pour les copropriétés qualifiées de « fragiles » ou situées dans un quartier en renouvellement urbain).

Pour plus d'infos sur le sujet :

Ces pros peuvent vous aider